Chanel et Hermès

Icônes du luxe français

Si ces deux marques, dont nous sommes ravis de vous présenter des pièces indémodables dans notre vente de cette semaine, incarnent à ce point le luxe français, c’est qu’elles gardent leur identité et leur aura malgré des volumes de vente exponentiels et la fascination grandissante qu’elles exercent sur leurs clients. Car cette industrie française veille à conserver autant que possible des méthodes artisanales, et elles continuent de créer des emplois en France. Ainsi, à Saint Junien, près de Limoges, où Hermès a repris une ganterie, plusieurs dizaines d’artisans travaillent et découpent le cuir pour confectionner gants, portefeuilles et petits objets en cuir : le cousu main est ici omniprésent. Le mot « luxe » doit avoir un sens, et le client achète aussi ce savoir-faire ancestral. Chez Hermès, 85% des articles sont fabriqués en France, mais 86% d’entre eux sont désormais vendus à l’étranger.

Et même si ces grandes entreprises de luxe avaient entamé pour certaines parties de leur chaîne de production un mouvement de délocalisation, elles tendent à relocaliser tant la demande pour du Made in France – et l’expertise qui y est associée – est grande. Le patron des tanneries Haas, en Alsace, ne peut que s’en féliciter : il fournit à Chanel, Hermès, ou Vuitton ses plus belles pièces de veau, et a triplé son chiffre d’affaires en dix ans. Les plus belles pièces de cuir d’agneau sont fabriquées dans l’Aveyron, où Chanel a investi dans plusieurs tanneries. Quant à la main de l’artisan, elle est toujours sollicitée : il faut l’intervention de plus de six ouvriers pour la confection d’un sac 2.55, qui prendra plus de 180 heures de travail !

Découvrir plus

?

Enchères en ligne

Le mode d'emploi pratique
pour démarrer tout de suite

Lire l'article
Vendez sur kiobuy

Un service simple et transparent dédié aux maisons de ventes