Valentino Garavani

Du rouge, du rouge, du rouge !

Né en 1932, Valentino Garavani demeure une figure mythique de la couture. Bien qu’italien, il apprend la couture après être arrivé en France à l’âge de 17 ans, où il commence sa carrière chez Guy Laroche. Mais pour créer sa première maison de couture, il rentre à Rome en 1959. 

Dès 1960, le rouge devient sa couleur de prédilection ; il est si réputé pour cela qu’on en oublierait presque une autre de ses collections fort célèbres : la « collection blanche », en 1968, intégralement consacrée à Jackie Kennedy. Ce sera lui qui l’année prochaine signera d’un grand V la robe du scandale, celle de son mariage avec Aristote Onassis. Il ouvre ensuite rapidement une boutique à Milan, puis à New York, Rome et Tokyo. Il est ainsi l’un des premiers couturiers mondialisés, qui se lança aussi dans le parfum dès 1983. Consécration ultime, il est choisi pour créer les tenues des athlètes italiens aux Jeux Olympiques, avant de diriger sa première collection de haute couture.

Homme courtois, toujours exceptionnellement élégant, l’homme qui sublime les courbes et la sensualité des femmes fait en 2006 une apparition dans son propre rôle dans Le Diable s’habille en Prada. Juste après, Jacques Chirac choisit de lui remettre la Légion d’honneur. Il prend une retraite bien méritée en 2008, mais est rappelé par le New York City Ballet quelques années plus tard pour créer certains de leurs costumes : Valentino, passionné du mouvement avait aussi pris des cours de danse et d’architecture, ce dont son art à la fois éminemment souple et incroyablement construit a toujours témoigné.

Découvrir plus

?

Enchères en ligne

Le mode d'emploi pratique
pour démarrer tout de suite

Lire l'article
Vendez sur kiobuy

Un service simple et transparent dédié aux maisons de ventes