Fantasme sexuel breveté

Le talon aiguille

Des dessins érotiques des années 1800 attestent que les talons aiguilles représentent déjà un fantasme masculin ; mais à l’époque, et ce jusqu’au années 1950 de notre siècle, ils ne dépassaient pas les 5 centimètres ! Leur généralisation date des années 30, et marque plutôt une volonté de statut social, car ainsi la femme se met à distance des saletés du sol. Ils perdent leur popularité à la fin de la seconde guerre mondiale : la femme, qui avait gagné en autonomie, est renvoyée dans son foyer, à sa place modeste qui ne lui permet pas de surplomber son cher et tendre époux !

Heureusement, arrive en 1951 le chausseur Charles Jourdan, qui le rehausse jusqu’à 8 cm. Les chaussures sont mises à rude épreuve, car le talon mélange alors bois et plastique. C’est Roger Vivier, qui travaillait alors pour Christian Dior, qui décide d’insérer une tige en métal dans sa structure pour le rendre plus solide. Le terme de « stiletto » apparait pour la première fois en 1953 dans le Daily Telegram, pour qualifier son apparence de poignard. L’italien Ferragamo juche les femmes sur des talons de 12 cm, popularisés par Marilyn ou Ava Gardner. 

A n’en pas douter, Christian Louboutin devient le pape du talon aiguilles, toutes ses admiratrices prétendant que sur ses talons très hauts elles marchent comme dans des chaussons. Le pape, ou plutôt l’empereur fort respecté, car il est aussi désormais le seul à pourvoir arborer ce fameux rouge sur la semelle de ses stilettos !

Découvrir plus

?

Enchères en ligne

Le mode d'emploi pratique
pour démarrer tout de suite

Lire l'article
Vendez sur kiobuy

Un service simple et transparent dédié aux maisons de ventes