L’affiche ancienne et son message

Art, propagande et nostalgie

La multiplicité des moyens de communication a pu nous faire oublier comment les messages politiques ou commerciaux n’ont longtemps été relayés que par l’affiche ou par la radio, deux supports qui n’en sont pour autant jamais tombés en disgrâce. Un gouvernement, ou une marque ne disposaient dans les années 30 ou 40 que de ce moyen-là pour promouvoir leur politique, justifier leur action ou tenter de vendre plus de produits. Pas de Twitter, de vidéo Youtube ou de compte Facebook de l’Elysée. Pour convaincre, il fallait illustrer. 

Rien d’étonnant donc à ce que les plus grands artistes aient été appelés pour imaginer des affiches que nous avons le plaisir de vous présenter souvent chez KIOBUY : Mucha pour des cabarets ou des parfumeurs, Savignac pour de la laine ou la literie Treca, ou encore Georges Redon pour Piper Heidsick. La force de ces images est telle qu’elles ont inscrites ces marques dans l’imaginaire collectif, et participe encore à leur réputation, créant une vraie nostalgie d’une époque où l’industrie française prospérait et où le comble du luxe était de disposer d’un frigidaire. Ainsi, Brandt, ou Alsthom –avant que la marque ne perde son H -, Bally ou les feuilles de tabac Job apportent toujours une gaieté un peu surannée mais vrai reflet de l’époque aux intérieurs contemporains. 

Bien souvent, c’est aussi l’Etat qui décide de communiquer et de s’adresser directement à la population. L’art de l’affiche témoigne ainsi des inflexions de la vie politique : l’affiche du centenaire de la colonisation de l’Algérie, en 1930, que vous trouverez aussi dans notre vente de cette semaine, exalte un colon tenant fraternellement par l’épaule un algérien à l’air farouche décoré d’une médaille militaire française. Le message est clair : la colonisation est un fait de civilisation qui apporte du bien-être aux populations, qui s’en réjouissent et ne s’en trouvent pas humiliées. Illustrer la richesse du territoire français et de sa diversité, c’est le but de la campagne d’affichage imaginée dans les années 1920-1930 pour les chemins de fer, comme celle illustrant la route des Alpes et la prouesse technique d’une percée du réseau ferroviaire en zone montagneuse… Il nous en reste une vision optimiste de notre territoire et du progrès, un discours politique parfois passéiste et un art graphique qui lui, contrairement au discours qu’il met en image, n’a pas pris une ride !  

?

Enchères en ligne

Le mode d'emploi pratique
pour démarrer tout de suite

Lire l'article
Vendez sur kiobuy

Un service simple et transparent dédié aux maisons de ventes