Miss Dior

Rêve chypré d’un réactionnaire

« Je suis de tempérament réactionnaire, qualificatif que l’on confond trop souvent avec celui de rétrograde. Nous sortions à peine en 1947 d’une époque démunie, parcimonieuse, obsédée par les tickets de rationnement. Mon rêve prenait donc naturellement la forme d’une réaction contre cette pauvreté », déclare Christian Dior pour qualifier son premier parfum.

Le flacon originel reprend le code de sa silhouette couture : ce sera une amphore en cristal Baccarat au galbe voluptueux. Pour lui, Miss Dior doit d’adresser aux femmes épanouies, qui a envie de sensualité et de renouveau : d’où ce parfum à la fois dense et vert, avec du gardénia et de la sauge qui se prolongent avec de la rose, du néroli et du jasmin. Il séduit une beauté classique telle qu’Elizabeth Taylor mais aussi des jeunes femmes anticonformistes comme Juliette Greco qui devient une de ses inconditionnelles. 

Et pour incarner encore mieux ce nouveau souffle de la jeunesse avec Miss Dior, le couturier a une idée de génie : il passe des courbes aux lignes. Le couturier à la vocation d’architecte contrarié choisit pour son parfum un nouveau contenant parallélépipédique, en verre dépoli, gravé d’un motif pied de poule, au cou duquel il noue un ruban noir pour l’eau de toilette, blanc pour le parfum. Sa bouteille en verre massif s’inspire de l’architecture du moment, celle de Perret, de Prouvé ou de Le Corbusier, pour lesquels le maître a un immense intérêt. 

Ce parfum révolutionnaire, jamais démodé, occupe une place de choix dans l’histoire de la parfumerie : cette fragrance a imposé le parfum de couturier, exercice de style auquel se sont livrées ensuite toutes les plus prestigieuses enseignes. Et en 2013, il s’est vu offrir l’honneur rare d’une exposition qui lui fut exclusivement consacrée au Grand Palais.

Découvrir plus

?

Enchères en ligne

Le mode d'emploi pratique
pour démarrer tout de suite

Lire l'article
Vendez sur kiobuy

Un service simple et transparent dédié aux maisons de ventes